Toutes blessent, la dernière tue – Karine Giebel

AddThis Social Bookmark Button
Imprimer

OPAC Détail de noticeUne incroyable ode à l’instinct de survie...

Instinct transcendé par l’amour car ici, le fil d’Ariane dans ces labyrinthes de l’âme humaine, c’est bien l’amour.

Paradoxalement cela se traduit par une débauche de cruauté, de perversité. L’être humain apparait dans toute sa splendide noirceur.

L’indicible est là, omniprésent.

Le génie de Karine Giebel est, par son style, son écriture précise, de faire de nous des spectateurs mais aussi des acteurs.

Elle nous entraine en toute conscience, en toute lucidité dans ces vies qu’elle nous livre.

En sortirons-nous indemnes ?

Jacques